FEMME NOIRE, FEMME AFRICAINE
RETOUR AU SITEPOUR COMMANDER, CLIQUER SUHR CETTE AFFICE
Femme noire, nous voici en mars, Rendez-vous officiel pour vous rendre hommage, Vous lancer des fleurs et vous dire "merci". " Eduquer une femme, c’est éduquer une nation " ... . Ecoutons « femme africaine », écrit par l’artiste Dino Vangu, chanté par Sam Magwana. Ce serait un moyen de méditer ensemble sur la femme noire dans la diaspora. Célébrons cette fête avec "FEMME NOIRE, je te salue". Cet ouvrage peut-être commandé en ligne à partir de la "boutique" de ce site moyennant un paiement bancaire sécurisé.
Félicitation Mr Diantantu. Vous savez mettre les femmes en valeur. C'est pour cela que je ne pourvais pas résister à vous écrire face à votre travail si important pour le peuple noirs du monde et pour la femme en particulier. Je demande à toutes les premières dames africaines de vous soutenir et de vous aider car je trouve dans votre travail si important pour faire avancer et motiver votre engagement . Pour moi la femmes, moi en particulière, je vous soutien et vous encourage. Que femme noire, je te salue donne un exemple aux première dames africaines de se lever et de vous porter pour porter l'éducation et l’émancipation de la femme par vos dessins. Que vive les femmes. Yvette laure Mambole ***************************************** En cette date commémorative de la journée de la FEMME dans le monde, nous ne saurions aller plus en avant, sans adresser, au préalable, nos sincères et vifs remerciements à l'artiste incontesté, Serge DIANTANTU, qui a su valoriser la signification du mot "femme"! Nos pensées obliquent vers toutes les femmes du monde qui ont été marquées par l'empreinte profonde de la discrimination, qui ont été étouffées sous une domination despotique et avilissante. Transformées en femme-objets, elles se sont tues, n'ayant plus que des coulées de larmes pour exprimer leur douleur. Elles ont été comme des biches traquées et apeurées et n'ont pas eu d'autre recours que de se retrancher derrière un mur d'incompréhension. Elles se sont dissimulées sous le voile de la honte, la honte qui leur a été cruellement infligées. Le plein épanouissement de la femme africaine au sein de la société en général, a atteint au cours de ces dernières décennies, des proportions que les premières femmes qui ont bravement lutté pour l'émancipation féminine dans le monde, n'auraient pas cru possible. Mais pourtant, dans leur branlebas de combat, elles ont visé sur un même et unique idéal: la libération de la femme africaine du carcan traditionnel de la soumission. Que cette journée internationale de la FEMME, dénonce au plus haut degré, les violences conjugales qui se sont dangereusement amplifiées, à l'avancée des siècles. Que la mémoire des martyres disparues soit honorée avec respect à travers l'ouvrage:"FEMME NOIRE, je te salue". Que celles qui portent encore aujourd'hui, une lourde croix, soient réhabilitées par une justice libératrice! Hélène Gisèle BOUKOU ***************************************** Merci SERGE C'est une très bonne initiative et un bon produit de mobilisation communautaire pour une synergie d'appui à l'intégration de la dimension GENRE dans ce que nous faisons. La base de doit être d'abord l'éducation de la femme. Pour prétendre à une chance égale il faut avoir tous les atouts. Le positionnement de la femme passe par l'éducation et l'appropriation du concept et de son contenu. C’est juste pour éviter d’en faire une lutte sans issue. N’oublions l’aspect sociologique et les fondamentaux Divins. Histoire de ne garder le sens du vrai combat. La place de la femme Baghest EKAB ***************************************** Je lance un appel pressant à tous les Elites au pouvoir dans les Etats Africains de protéger la femme et les enfants après une cinquantaine d'années de méprise et de désolation. A quand la vraie émancipation de la femme en pratique? Il est temps de faire quelque chose de modèle pour que l'on se souviendra de vous. Croyez vous qu'un africain qui se respect peut se souvenir de Koffi Annan (Ghana) ou Boutros Boutros (Egypte) comme Secrétaire Général de l'ONU? Ils n'ont presque rien fait pour nous. A l'heure qu'il est la femme est restée une proie de guerre inutile arrangée si vous voulez avec les Multinationales. Les hommes aussi doivent jouer un rôle du premier plan en Afrique. Nous recommandons une Afrique vraiment unie ou le droit de l'homme en général et de la femme soit respectée. Il y aura un temps ou les africain nés en Occident vont challenge ces vieilles pratiques impérialistiques en Afrique. Hamba Wanzola ***************************************** Je tiens à vous féliciter pour le travail abattu par votre équipe pour la valorisation de la femme noire, victime de nombreux actes cherchant toujours à avilie sa dignité humaine. joseph Mumbungu ***************************************** Pour moi j ajouterai ceci ; sans la femme, l homme n est rien; il fallait ke celle ci soit présente pour ke l homme soit important, c est pour cela DIEU crea la femme; alors c est un être a ne pas pas négliger. plus importante sur la terre des hommes. NANCY; née aussi un certain le 08mars. ***************************************** Bravo! Je suis fière de votre travail j'apprécie continuez dans ce sens. Mes sincères salutations. MINDI BLANCHARD ***************************************** Merci pona mosala oyo osali awa pona rdc. Kabola bwanga ***************************************** Bonjour mbuta Serge, je ne sais quoi dire pour ton travail bien fait... Que le bon Dieu te bénisse et qu'Il te donne encore plus de réflexions pour tes pensées si immenses. La femme Africaine ? Mais c'est Eva la première maman au centre de l'Afrique qui est le berceau de l'humanité. Nous leurs devons du respect, grâce aux mamans nous sommes devenus ce que nous sommes aujourd'hui. La violence, crime, viole aux femmes doivent finir et nous devons mettre fin. Topesa bango kilo oyo ekoki na bango, merci. José-Munkoka Madiata ***************************************** Bonjour Mr l’artiste Serge Diantantu. Bravo pour l’ensemble de ton travail et chapeau pour la qualité de ton travail. Je profite pour cette occasion de t’ajoute « le prix de meilleur artiste congolais ». La femme, c’est elle la maman. Les crimes qu’elle est exposée dans mon pays qui reste impuni, me révolte. Encore bravo, car c’est un crime contre l’humanité. Tout crime est condamnable aux yeux de lois. Battons-nous pour nos femmes et aussi il faut l’éduquer. La chanson nous dit presque tout. Ya Sam manguana et vieux Dino ont oublié les 500 mètre. Nous dormons à 3 sur le lit conjugal, l’homme, la femme et l’état ya mundele. Babokolaki biso bongo te. Mais vive nos femmes africaines. Vous êtes belle et rester naturelle. Je veux commander mes livres maintenant de petite ndjili, de tata Kimbangu et aussi le femme africaine. Bravo artiste. Tu as mon prix. Lombela Mozama Justin Nogent-le-Rotrou ***************************************** Protéger la femme, les enfants, c'est sauvegarder le Congo En cette année cinquantenaire des pays africains, un seul message cordial doit nous interpeller."Aimons l'Afrique et sauvegardons le Congo ..."Le Congo est :- une culture intarissable,- un peuple digne,- une nation prospère. Nous avons le devoir de le sauvegarder mais en commençant par protéger la femme et les enfants. Mr Mabangoyisa Richard, Kekete (directeur) kia Masono Mandombe (Pointe-Noire) ***************************************** C’est vraiment vrai semblable, la femme st la mère de la nation et c’est elle qui éduque l'homme dès son enfance donc elle mérite le respect et honneur. Mandefu Jeancy ***************************************** WHAT WE NEED TO REVALUATE IS THE ROLE OF A CONGOLESE WOMAN IN HER SOCIETY, HER COUNTRY AND HER COMMUNITY. What role do women play,what role should women play, How women can contribute in the development of their country,Strategies and method that women need to put in place so that we can achieve affective result (progress and development in our communities and country).Women need to empower themselves with knowledge, and congo need to invest more in women education. Once a woman who luck knowledge start reproducing it nothing but more problems in a society because she is unable to empower her children. INVEST IN WOMEN, INVEST IN WOMEN, INVEST IN WOMEN...when women are not educated it is the whole society that suffers. QU'EST-CE QUE NOUS AVONS BESOIN de réévaluer EST LE RÔLE D'UNE FEMME CONGOLAISE Dans sa société, son pays et sa communauté. Quel rôle jouent les femmes, quel rôle devraient jouer les femmes, comment les femmes peuvent contribuer à l'élaboration de leurs stratégies nationales, et la méthode que les femmes ont besoin de mettre en place afin que nous puissions atteindre résultat affectif (le progrès et le développement dans nos communautés et le pays). Les femmes doivent se prendre en charge avec la connaissance, et le Congo ont besoin d'investir davantage dans l'éducation des femmes. Une fois une femme qui a la connaissance de chance commencent à se reproduire lui rien mais plus de problèmes dans une société parce qu'elle est incapable de donner à ses enfants. Investir dans les femmes, investir dans les femmes, investir dans les femmes ... où les femmes ne sont pas éduqués c'est la société toute entière qui en souffre. Masahwa Katabana *****************************************
Copyright Serge Diantantu 2009
Liens - LIVRE D'OR - Contact
Serge-diantantu.com - Condition de vente - Liens - Contact