serge dintantu bande dessinée d'afrique et des caraïbes
CONTACTCette B.D. est disponible chez tous les libraires de France et reseau FNAC. Il vous suffit de la commander. Vous pouvez aussi les commander dans notre boutique.
Pour COMMANDER, CLIQUER SUR L'IMAGE
LE JOURNAL TV5 MONDE
Une exposition sur la mémoire de l'Esclavage est disponible. C'est un visuel pédagogique de l’histoire de l'humanité. Notre devoir artistique est de promouvoir et de sauvegarder ce patrimoine par le dessin. Si vous souhaitez organiser ou faire parvenir cette exposition dans vos collèges,lycées, communes, villes, pays ... Il vous suffit simplement de nous contacter.
Qui connaît Bulambemba ? Cette île est pourtant témoin de l’histoire de l’esclavage. Elle a en effet été la première à voir ses natifs arrachés en masse à l’Afrique pour prendre place à bord des bateaux négriers. Sa souffrance est si grande que ses larmes inépuisables coulent jusqu’à l’Atlantique. Bulambemba, île oubliée de l’Histoire a vu, impuissante, ses enfants quitter l’Afrique sans espoir de retour. Bulambemba, mère meurtrie à jamais et que personne ne saurait consoler pleure les siens au bord de la mer. Suivons les traces de l’esclavage et de ce que fut le commerce triangulaire. Sauvegardons cette histoire si importante pour toute l’Humanité. Bulambemba, ne pleure plus. Nous sommes là
Cette B.D. est disponible chez tous les libraires de France et du MONDE. Il vous suffit de la commander.
Mémoire de l'Esclavage
Lise-Laure Etia & Serge Diantantu dans Continent Noir sur TV5MONDE
DEDICACES ANTILLESMEMOIRE DE L’HISTOIRE BULAMBEMBA LE PREMIER TOME D'UNE SERIE BD SUR L’HISTOIRE DE L’ESCLAVAGE CARAÏBéDITIONS Préfacée par Joseph Babalola Olabiyi Yaï Ambassadeur, Délégué permanent du Benin auprès de l’ UNESCO . Projet soutenu par La route de l'esclavage
PHOTOS VIDEOS INTERVIEWS SONORE
Qui connaît Bulambemba ? Cette BD est le premier tome d’une série qui se veut un rappel historique et exhaustif de ce que furent ces terribles pratiques de traite orientale, intra africaine et occidentale à travers les âges.
Merci Monsieur Diantantu pour la foule d'informations transmises dans ces 3 tomes (lus d'un trait tellement ils sont captivants). Je suis contente de disposer de ces ouvrages qui permettront de raconter à mes enfants l'Esclavage en général, mais aussi sur la terre d'origine de leur père Kinois que vous connaissez : Lenda-Bav. Merci encore... à bientôt. Amicalement, Sylvie S preng ******************************************** NOUS REMERCIONS NOTRE COMPATRIOTE SERGE DE POUVOIR PENSER A ECRIRE SUR NOTRE L'HISTOIRE. CETTE BANDE DESSINÉE NOUS AIDERA BEAUCOUP ET SURTOUT NOUS QUI SOMMES EN DEHORS DU PAYS AVEC NOS ENFANTS QUI NE CONNAISSENT PAS NOTRE PAYS. APARTIR DE CES IMAGE ET HISTOIRES NOS ENFANTS SE RETROUVERONT AINSI QUE LES DESCENDANT AFRICAINS QUI SONT SUR LES TERRES AMERICAINES. ON LES APPELLENT LES DESCNEDANT AFRICAIN. ILS SONT CONTANT D'ETRE NOIR ET DESCNEDANT AFRICAIN, MAIS COMMAISSENT PAS VRAIMENT LES NOIRS QUE NOUS SOYONS MINORITAIRE, NOUS SOMMES SOUVANT MARGINALISE. CECI EST PAR MANQUE DES CONNAISSANCES, POSIBILIT'ES ECONOMIQUE ET TECHNOLOGIQUE. ETC.. NOUS VOUS ENCOURANGEONS ET NOUS PRIONS QUE NOTRE DIEU DE SIMON KIMBANGU VOUS PROTEGE ET VOUS AIDE D'AVANTAGE. JEAN MUAMBA AU MEXIQUE ******************************************** Félicitations pour l'ouvrage! l'Humanité en a besoin pour se souvenir et se préserver. Christine HOUBLON , présidente de la fédération des associations ultramarines de Midi-Pyrénées (la F.A.U.) ******************************************** Mayangi ye ngemba tu vutula kua ngeye Mfumu Serge mu ma wonsono gu sonikanga, kadi mau mata kutubambula ntima ye yindula mpasi zi mona ma se meto ye ba nkaka. Bika Tata Mpungu Tulendo kakala ye ngeye Maître LUMBA Kinshasa ******************************************** Cher Serge, Voilà l’africain, comme il apparaît dans cette BD, la souffrance qu'il a enduré, les chaînes aux mains, les chaînes aux pieds, les pleurs. Qui l'a écouté. Merci mon frère, tu nous as montré les choses dont nos enfants prendront conscience. Que dire d\'autres. Armand Lema ******************************************** Serge, bonjour! Je vous ai suivi sur TV5. Félicitations pour la prestation. Il y'a donc des lieux qui méritent d'être toujours rappelés à la mémoire humaine. Moi-même, j'entame un 2ème cycle en Histoire parce que celle-ci reste l'apanage des Européens. Les Africains doivent eux-mêmes écrire leur histoire. Abbé Hubert. ******************************************** Monsieur Diantantu, Hier, sur TV 5,je vous ai vu en interview, ce qui m'a beaucoup intéressé , merci beaucoup pour cette publication. Votre nom étant de raisonnance Kongo, je comprends que vous connaissez bien Bulambemba,Une Ïle à la pointe du fleuve Congo où Mobutu gardait les prisonniers politiques, comme vous l'expliquez si bien pour le cas des esclaves. Pour aider nos enfants à suivre et connaître cette triste histoire, voulez-vous bien me dire dans quelles librairies canadiennes peuvent se trouver ces livres,svp.. JE SUIS TRÈS CONTENT DE VOTRE TRAVAIL quand bien même il me rappelle les souffrances de mes ancêtres, c'est une hIstoire. Samuel Luboya ******************************************** Diantantu, que Dieu te bénisse abondamment et soit la source de tes inspirations pour que chacun qui s'y retrouve s'identifie. Reçois nos encouragements et ne faiblis pas. Au plaisir de te communiquer incessamment. "Nzambi kakulunda3 ASSATA MAKENGO ******************************************** Serge, Félicitation pour le travail que tu abats au jour le jour, ton travail est maintenant reconnu dans le monde. Ferdinand Mbala-Zi-Nsielele ******************************************** Bonjour Serge, Je suis content de t'écrire pour te remercier et te féliciter pour la valeur et surtout les thèmes que tu aborde dans tes bandes destinées, reçoit au travers de ce mail tous mes encouragements. Au plaisir de t'écrire plus longuement très prochainement. Serge VILHENA ******************************************** Matondo mbuta pour ce livre si important en mémoire de nos ancêtres déportés. L'homme noir doit connaît son histoire et doit faire marche arrière pour ce qui est de sa culture. car la culture est l’âme d'un peuple, tout peuple qui abandonnera sa culture sera comme un arbre déraciné, tôt ou tard sombrera... J’aimerai trouver l'endroit où se vend vos livres. Matondo TUZAYANA MPILA ******************************************** Hi Serge, Me revoici après un long silence (Je vous avais contacté il y a qq temps au sujet de la bonne vielle musique congolaise que vous aviez mise à notre disposition). Tout d'abord merci pour la bande dessinée, que j'aimerais recevoir, d'autant plus que cela me concerne en tant que descendant de ceux qui ont été emmenés sur les matsua. En lisant les réactions à la nouvelle BD, j'ai remarqué celle de Mme Nelly Katende, qui vous a salué en disant: " Mavimpi mpangi Diantantu" ! Eh bien, une partie de la population d'origine africaine de mon pays, le Guyana, vient justement d'Afrique centrale. Il s'agit des descendants de gens qui avaient été enlevés du continent, notamment par les négriers portugais, après l'abolition de la traite négrière par l'Angleterre dans les années 1820. Une fois qu'ils interceptaient les bateaux des négriers, les navires de guerre anglais emmenaient les captifs dans leurs colonies, par exemple la Sierra Leone, Sainte Hélène, les îles des Caraïbes et le Guyana, qui était alors la Guyane britannique. Au début des années 1980, j'ai rencontré une dame assez âgée, la grand-mère d'une amie, qui m'a dit que les gens de sa communauté, lorsqu'ils se rencontraient, se saluaient en disant "Mavi'mpé" et la réponse était "Mavi'mpé épanga" [avec une légère pause entre les deux parties du premier mot. J'ai mis les accents pour que vous ayez une idée de la prononciation]. Cela fait des années que j'essaie de découvrir l'origine de ces salutations. Je vois qu'il y a une légère différence avec ce que Mme Katende a écrit mais cela se voit qu'il s'agirait de la même langue. Pourriez-vous, si vous le savez, ou Mme Katende, me dire de quelle langue il s'agit ? et ce que cela veut dire au juste. Merci d'avance. Kenneth Blackman Bureau[ONUCI, la mission onusienne. ******************************************** Merci pour ce rappel de l'histoire du peuple noir. il est important de ne pas oublier ce passé douloureux car il doit aider à bâtir un monde meilleur et exempt de barbarie. Encore une fois, merci GUY DOLLAR BAYA KAMBU ******************************************** BULAMBEMBA MEMOIRE DE L'HISTOIRE Nous avons essayé de décrypter pour vous le symbole de « Scarifications » qui sont sur cette femme assise. Scarifications, (Nsamba en Kikongo, Ntapu en Kisongye dont je parle dans mon livre « Art et Culture Songye de 1983 Ed. Nkamanyland» et Mindelo en langue qui circule sur l’Internet), sur le ventre, l'épaule, et sur les bras sur le design, ont la véritable identité de l'époque ancestrale que notre ère a complètement ignorée. En effet, des peuples africains en général étaient organisés en Royaumes, chefferies, dotés des lois, des règlements, des coutumes et traditions, et des spécificités comme en particulier l’organisation politico-administrative de Mpibwe Kitengye chez les Bekalebwe Kitoto, Ben’Eki et Belande dans le Busongye, ce Peuple Songye était divisé en trois (3) Groupements fédéraux dirigés avant par un Nkongolo ou Kongolo qui était l’équivalent d’un Empereur en Occident. Chaque peuple en Afrique se définissait selon son identité socioculturelle, déjà à où il vivait en permanence comme propriétaire naturel du sol et du sous sol. Les symboles sont entre autres des "Scarifications" qui sont visibles sur le front de la femme, sur ses deux bras et sur son ventre, ces symboles étaient pour désigner l'Identité du Peuple - Ne Kongo que l’Artiste Serge Diantantu vient une fois de plus de visualiser sur cette «Bande Dessinée ». Bravo ! Bulambemba à l'époque était dans cette région insulaire comme lieu de transit d’un grand nombre d’esclaves du Bassin du Kongo, je dis Bassin du Kongo pour éviter des confusions avec - Bassin du Lualaba – Lomami – Sankuru- Kasaï - Congo dont je parle dans mes écrits pour la «Route de l’Esclave Axe oriental et Nord vers le Monde Arabe, venant du centre du Congo, etc. ». Bon sang! Comment expliquer le silence des Gouvernements qui forment aujourd’hui le CICIBA dont je suis le Représentant attitré aux USA, ils tardent de restructurer CICIBA après la mort du feu Président Bongo du Gabon, ne devront-ils pas initier les leçons de "Culture" échelonnées dans l'enseignement de différents niveaux ? Permettez-moi de conclure en empruntant Mr. Joseph N’Diaye , le feu gardien de la maison d’esclaves de Gorée au Sénégal: « La tragédie de l’esclavage représente notre passé commun. Sur tous les continents, la mémoire est nécessaire pour construire l’avenir. On n’a jamais rien bâti sur l’oubli et le silence. » Je salue les Caraïbes qui ont pris la tête pour cette exhibition en Europe et j’invite les Africains, les Antillais d’aller nombreux à cette exhibition programmée le 12 septembre 2010 à Brussels au premier étage à l’kôtel de ville de Saint Gilles… A suivre… Dr. Nkamany Kabamba Chercheur Indépendant et Ecrivain Specialiste de l’ethnologie Bantu et Songye ******************************************** Toutes mes félicitations pour cet ouvrage. Bien que je ne l'ai pas encore lu, je suis fière que celui-ci soit réalisé. Je participerai à une des séances d'exposition. De nouveau grand merci à Mr Diantantu. Mme Nelly KATENDE ******************************************** Mavimpi mpangi Diantantu. Ntomene giangalala kibeni mu bisalu biambote wuta sala. Bika mfumu Nzambi kakusakumuna kibeni. MAMPASI MANZENZA Adriano ******************************************** L’émotion est grande de revivre la souffrance de nos grands parents. Félicitation et bon courage. Batu OLAMBA ******************************************** Mr S. Diantantu, bonjour Je me nomme Matangila Julião (Gilles) de la nationalité Angolaise. Je suis ravi car j' en profite un plus en lisant tes ouvrages car j'adore être Africain... Bonne chance que le Dieu tout puissant te protège et te donne une fois de plus l' intelligence et la sagesse. Matangila Julião (Gilles) ******************************************** Bien cher Serge, Bonjour, Juste vous signaler que je suis congolais résidant à Bukavu dans le Sud-Kivu en RDC. Cependant,lors de mon séjour à Genève il y a quelques années,j'avais lu quelques uns de vos ouvrages, j'étais fortement intéressé et j'apprécie sincèrement votre style et de surcroît,vos dessins... En outre,je vous souhaite bonne veine dans tous vos projets,entreprises,initiatives et réalisations. Qu'à cela ne tienne,je m'en reste ici pour aujourd'hui et à plus! Cordialement, Ada ******************************************** Mbuta Serge, Bravo! Félicitations pour votre contribution artistique pour la réécriture de l`histoire de l`esclavage par `Bande Dessinée` et sans complexe en connaisseur de la Culture de Ne Kongo dont l`Ile de Bulabemba fait partie. Nous saluons aussi l`implication des Editions Caraïbes à nos efforts de dire la vérité sur ce crime en ce moment pendant que les archives commencent à être ouvertes au Public à cette époque de l`électronique. Je profite de cette occasion qui m`est offerte pour annoncer qu`il existe un `Bindjiri Lumamba De Bryune Monument` dans le village de ma mère Milondo Kinkwadi Ben Ebondo Kapenga - Myriam, dans le Territoire de Lubao au Kasaï Oriental chez les Bekalebwe Kitoto Mulo Elemba - Songye. Ce Monument de Bindjiri comme vous avez pu le voir dans l`e-mail avec ses illustrations en attachement explique l`histoire occultée avec la seule différence que l`accent est mis sur l`axe oriental, et vers le nord vers le monde – Arabe… en `Route de l`Esclavage` vers les Amériques. A suivre… UNESCO Département de la Culture est déjà au courant de notre projet… Restons en contacte. Le Représentant de Bindjiri Développement Mr. Somwe Yakilula Maurice en France et son Adjoint Mr. Yves Kamani Somwe en Belgique participeront à vos exhibitions. Dr. Nkamany Kabamba Chercheur Indépendant et Ecrivain Représentant du Centre International des Civilisations Bantu CICIBA – en Amérique du Nord – USA. ******************************************** Bonjour, Tout d'abord, je tiens à vous féliciter pour votre belle initiative. Notre histoire est encore largement méconnue, et de nous même aussi.. en outre, elle nous est que trop rarement racontée dans son intégralité, elle est souvent "endulcorée", et altérée. Est ce dû au poids de la culpabilité ? Je ne sais pas. Je tiens à acheter votre livre. Je suis également intéressée par vos autres B.D. où puis-je me les procurer ? J'habite à Bruxelles. Merci et, encore une fois, BRAVO!!! Sandrina BOTELA ******************************************** Merci pour cette œuvre. Moi, suis angolais, à Soyo, on a vécu la même histoire. On est la pour aider en cas ou nous sommes contacter pour vous envoyez des photos de Bulambemba actuel! Bravo, Simao ******************************************** Serge, Je désire féliciter cette initiative exceptionnelle ainsi que cette grande contribution dans le monde des connaissances et particulièrement de l'histoire dramatique du continent africain . Bravo , bravo et encore merci . Votre frère, Henry Ngaka ******************************************** Bonjour Mr Diantantu Je remercie caraibéditions de s'être rapproché de l'Afrique par le canal de cette bande dessinée afin de restituer (écrire) nous même notre histoire qui a été longtemps déformée par ceux qui l'ont écrite à notre place. Désiré Boyila-Bolito ********************************************
PHOTOS VIDEOS INTERVIEWS SONORE FAN CLUB HOMMAGES EVENEMENTS JEUX-CONCOURS BD DU JOUR BD ESCLAVAGE tome 2 BD ESCLAVAGE HOMME NOIR 1 FEMME NOIRE 1-2 FEMME NOIRE AAA Pte DJILY & FEMME Noire DJILY EN PEUL GRAND-PERE RACONTE-NOUS S. KIMBANGU BIOGRAPHIE BIBLIOGRAPHIE EXPOSITIONS AGENDA DOSSIERS DE PRESSES GOTHA NOIR DE FRANCE EXPOSITIONS EXPO 2 Expo du jour BOUTIQUE PANIER % Nombres d'articles ACCUEIL
ATELIERS & EXPOSITIONS CONTACTSerge DIANTANTU Prix de la Bande Dessinée engagée - Prix Fetkann de la Jeunesse 2013-2014 - 3x Gotha Noir de France
Copyright Serge Diantantu 2009
Liens - LIVRE D'OR - Contact
Serge-diantantu.com - Condition de vente - Liens - Contact