Serge Diantantu & Roland Monpierre devant la statue de la mulâtresse Solitude (GUADELOUPE)
RETOURNos BDs sont disponibles chez vos libraires …
Vous pouvez retrouver ces deux auteurs, Serge DIANTANTU et Roland MONPIERRE en dédicace le 24 décembre 2010 à Saint-Denis, Salle de la Légion d’honneur, 6 place de la Légion d’honneur, prés de la Basilique et de la Mairie. Métro : Basilique de Saint-Denis. Ils seront aussi présents lors du prochain festival international de bandes dessinées d’Angoulême, sous le chapiteau du Champ de Mars, fin janvier au démarrage de l’année de l’Outremer… Des belles cartes postales illustrées sont OFFERTES jusqu'au 31 décembre pour toutes commandes passées en France métropolitaine et pays d’Europe. Vous avez la possibilité de demander les dédicaces lors de vos commandes. Livraison sous 72 H en France métropolitaine (hors le week-end et jours fériés).
Découvrez le GOTHA NOIR de FRANCE

Les deux dessinateurs, Serge DIANTANTU et Roland MONPIERRE, ont été aux Antilles (Guadeloupe et Martinique) en ce mois de décembre 2010 pour présenter leurs albums aux publics de Caraïbes et ont profité de cette occasion pour dédicacer leurs ouvrages : « Mémoire de l’esclavage, Bulambemba » et « La légion Saint-Georges » ; des éditions Caraibédtions … Quelles sont ces BD qui ont tant attiré l’attention des Guadeloupéens et des Martiniquais … La « Mémoire de l’esclavage BULAMBEMBA » est le récit des premiers contacts entre Blancs et Noirs en Afrique. Un sujet qui reste méconnu du grand public. La « Mémoire de l’esclavage BULAMBEMBA » est destiné aux européens, aux africains aux descendants de la traite négrière désireux de mieux comprendre leurs racines. Serge DIANTANTU a toujours œuvré à renforcer la compréhension et le dialogue interculturel. L’UNESCO est partenaire de ce projet. La BD est préfacée par Joseph Babaloba OlabiyiYaï (ancien Président du Conseil Exécutif de l’UNESCO). « La légion Saint-Georges » retrace le parcours de Saint-Georges, né en Guadeloupe d’une mère Sénégalaise et d’un père planteur à Basse-Terre. Fils d’une esclave, mais homme libre, il arrive en France avec son père. Plus tard, Saint-Georges intègre une éducation classique et devient maître de musique. Sa carrière butte sur des préjugés et va choisir la révolution contre l’aristocratie en 1789. Saint-Georges devient colonel, commandant de la légion noire qui plus tard va être rebaptisée légion Saint-Georges.
La « Mémoire de l’esclavage BULAMBEMBA » et « La légion Saint-Georges » aux Antilles.
LA TRAGEDIE DE L'ESCLAVAGE REPRESENTE NOTRE PASSE COMMUN. LA MEMOIRE EST NECESSAIRE POUR CONSTRUIRE L'AVENIR. ON N'A JAMAIS RIEN BATI SUR L'OUBLI ET LE SILENCE.
Copyright Serge Diantantu 2009
Liens - LIVRE D'OR - Contact
Serge-diantantu.com - Condition de vente - Liens - Contact